60 ans, sous la direction du Parti populaire révolutionnaire lao

(Cet élément d'information est consacré au prochain 10ème
Congrès du Parti populaire révolutionnaire lao)

(KPL) Peu de temps après sa création, le Parti populaire révolutionnaire lao a rencontré l'invasion impérialiste des États-Unis. Notre Parti a porté une lourde tâche de diriger le peuple lao pour combattre dans la guerre féroce contre l'invasion de la nouvelle puissance impérialiste et leurs partisans à marcher vers la libéralisation nationale ultime et enregistrer le développement fructueux:

1955-1975: Le Parti a mené la guerre en mettant en place des stratégies politiques et militaires correctes et inventives. Avec des conditions favorables apportées par l'unité du peuple lao, vietnamien et cambodgien, notre Parti a mobilisé tout le potentiel dans le pays pour supprimer les stratégies américaines.

1955-1958: Cette période a vu le Parti menant la lutte du peuple contre les envahisseurs étrangers concrétisant l'accord de Genève et de protéger les deux bastions de Houaphan et Phongsaly.  

Notre Parti a renforcé ses forces armées, et la base politique et économique ainsi que la promotion de mouvements politiques dans dix provinces détruisant les stratégies de l'ennemi qui ont été conçus pour éradiquer toutes les forces patriotiques.

Tout conduit à la signature de l'accord de Vientiane en 1957, l'établissement d'un gouvernement de coalition avec la participation du Front patriotique lao.

1959-1962: Les impérialistes et leurs partisans ont mené une guerre acharnée visant à éradiquer les mouvements révolutionnaires.

Ils abolirent le gouvernement de coalition et la concorde nationale, ont entouré le Bataillon N° 2 dans la Plaine des Jarres, et emprisonné les leaders du Front patriotique lao.

Heureusement, sous la direction clairvoyante du Parti, le Bataillon N° 2 a réussi à éch apper à l'enceinte et les dirigeants se sont échappés de la prison le 24 mai 1960, la libération de la Plaine des Jarres de Xieng Khouang en janvier 1961, puis de Luang Namtha en mai 1962. Les forteresses ont été renforcées et les deux tiers du territoire national qui abritait la moitié de la population ont été libérés.

Souffrant d'une grande défaite, les impérialistes et leurs partisans ont accepté de signer un accord à Genève sur les affaires du Laos le 23 juillet 1962 et un autre gouvernement de coalition a été fondé.

La naissance duParti populaire révolutionnaire lao

(Cette information est consacrée au 10ème prochain Congrès du Parti populaire révolutionnaire lao.)

Ongkoe et Ongkommadam ont été parmi les principaux dirigeants de la guerre contre le pouvoir colonial français.

Dans la fin du 19ème siècle, les trois pays indochinois du Laos, Vietnam et le Cambodge ont été envahis par la puissance coloniale française. Les Indochinois ont été cruellement et sévèrement exploités. Ils se sont battus vaillamment avec la mission de retrouver leur liberté et de garder leurs patries.

Au Laos, de nombreux mouvements de libération ont été fondés. Ils allaient de petite à grande taille. Certains mouvements ont duré plusieurs années, mais chacun d'entre eux ont été supprimés en raison d'un certain nombre de raisons, y compris les situations défavorables.

Le 3 février 1930, le Parti communiste indochinois a été établi sous la direction directe et globale du Président Ho Chi Minh. La partie de mettre en place des stratégies indochinois claires de sensibilisation de la destinée du peuple dans les trois pays colonisés par la puissance coloniale française et les principaux conflits entre paysans-ouvriers (la classe ouvrière) et la puissance coloniale française, l'administration de la féodalité, les propriétaires et les capitalistes. Le devoir fondamental de cause révolutionnaire était de renverser le pouvoir colonial français, apporter la liberté absolue à l'Indochine et de l'abolition du régime féodal.

Les principales forces révolutionnaires étaient composées des travailleurs et des paysans sous la direction de la classe ouvrière et le facteur décisif dans la victoire révolutionnaire était la direction du Parti communiste, qui avait la direction politique à droite, a été sanctionné, et a été engagé avec les gens de la base.

Sous la direction du Parti communiste indochinois, la révolution dans notre pays a connu une croissance constante:

En 1934, la Cellule Lao État partie a été établie. Le mouvement a constitué la première étape pour améliorer et élargir le Parti et des organisations de masse. Le Parti a fait la promotion à travers des campagnes de mobilisation pour encourager les masses dans les zones rurales et tribales pour renforcer la cause révolutionnaire.

Il a considéré les paysans comme la force principale de la révolution. En conséquence, les mouvements révolutionnaires ont été formés à différents niveaux, allant du niveau local au central à travers le pays et le peuple lao a pris le pouvoir aux Français le 23 août 1945.

L’armée populaire lao a été créée le 20 janvier 1949, et la RDP avant, puis le Front patriotique lao, a été créé le 13 août 1950. Ils avaient été les catalyseurs pour l'unification largement et ont activement encouragé les gens de toutes les classes à prendre part à la cause révolutionnaire.

Le Parti a utilisé le Front Patriotique Lao pour combattre sur le front et pour être en charge des affaires extérieures avec les dirigeants du Parti et les membres du Parti détenant des positions de leader dans le Front Patriotique Lao.

Le 2ème Congrès du Parti indochinois en 1951, a approuvé une résolution permettant aux pays membres d'établir leurs propres Partis politiques. En conséquence, le Laos, membre du Parti communiste indochinois formé «le Comité populaire lao" afin de continuer à mener la révolution au Laos.

Après quatre années de préparation, le Comité a tenu son premier congrès le 22 mars 1955 au village Namiao, district de Viengxay, province Houaphan, bastion révolutionnaire, et s’est rebaptisé le Parti populaire lao, avec le président Kaysone Phomvihane comme Secrétaire général du Comité central du Parti. Participer à ce Congrès historique avait 20 délégués représentant les membres du Parti de près de 400 dans tout le pays.

Lao